NORBERT VAN YPERZEELE

Décrire en quelques lignes la vie de cartooniste de Norbert Van Yperzeele n’est pas simple. Bien qu’il soit entretemps connu dans le monde du dessin humoristique depuis de nombreuses années, il fût un temps où tel n’était pas le cas.

Terminé l’enseignement secondaire (orientation classique), Norbert choississait une toute autre direction en s’inscrivant à l’institut d’enseignement supérieur Sint-Lukas à Gand pour y suivre les cours de Publicité et d’Arts graphiques, ceci sans aucune formation artistique préparatoire. Lors de son service militaire et les années après, il suivait des cours du soir de Publicité et d’Arts décoratifs à l’Académie de Oudenaarde. Il en résultait des expositions de sculptures et de dessins classiques.

Ensuite, Norbert a publié ses dessins dans des journaux divers. En même temps, il participait à des concours de dessins humoristiques, toutefois toujours sans trop de fanatisme. Ceci ne lui a cependant pas empêché d’obtenir de bons résultats : plusieurs de ses dessins ont été sélectionnés ou couronnés. Malgré ce succès, la première carrière du cartooniste Van Yperzeele s’est arrêtée dans les années 70, trop occupé qu’il était par sa vie professionnelle à l’Université de Bruxelles. Mais il restait cependant actif sur le plan artistique en produisant des cartoons et des illustrations pour le monde universitaire.

Ce n’était qu’en 2005, et encore grâce à l’insistance de son épouse, que Norbert a repris ses activités comme participant à des concours de dessins humoristiques. Le succès suivait : entretemps, après sept ans de travail artistique bien inspiré, il a ajouté de nombreux prix et sélections à son palmarès. Des organisations en Chine, Pologne, Italie, Serbie, Russie, Argentine… sont fières de posséder dans leurs collections des oeuvres du cartooniste Van Yperzeele. Norbert garde aussi les meilleurs souvenirs de ses expositions en Pologne et en Italie. Sa collaboration à des magazines tel que De Geuse, Akademos et bien d’autres ainsi que des commandes de nature diverse garantissent que son enthousiasme pour le cartoon reste vivant.

 

L’avenir promet beaucoup : ayant terminé sa carrière professionnelle à l’universite, à partir de 2013, Norbert peut consacrer plus de temps aux cartoons. Avanti !